Publié le Laisser un commentaire

Portfolio

Pour mieux vous permettre de suivre l’évolution de mes travaux j’ai initié une autre approche … en créant un Portfolio. En effet la rédaction d’articles expliquant mes démarches et astuces est très chronophage, bien qu’intéressante, et de ce fait limitée… Les articles de ce blog ne représentent ainsi que quelques unes de mes réalisations.

Mon PORTFOLIO sera plus représentatif !

Publié le Laisser un commentaire

« Carrés et Montagnes »: Envers du décor et Sashiko

Il était une fois un projet inabouti …

Il y a 20 ans j’avais envisagé de réaliser un patch en utilisant les formes géométriques, triangulaires des sommets. Pour les tons, il me semblait que bien souvent les paysages de montagnes sont tout de nuances de bruns, verts, parfois dorés. J’ai donc eu l’idée de peindre de la « soie » (ou plutôt un ersatz de soie) dans ces couleurs et d’y ajouter des touches plus lumineuses et colorées, assez improbables…

« Soie peinte« 
Patchwork de petits carrés

A l’époque j’avais peu de temps, et j’avais un peu bâclé ce patch monté à la va-vite à la machine… donc déçue il a végété au fond d’un placard jusqu’en ce début d’année 2019.

Le projet de le recycler et le mener à son terme a germé car je trouve ces morceaux de soie peinte très intéressants. Je l’ai entièrement démonté et remonté à la main de façon soignée pour aboutir à un tableau assez surprenant.

J’ai ensuite décidé de le traiter non comme un patch à quilter de façon classique mais, comme un support pour le broder selon la méthode des petits points blancs japonais, autrement dit prendre le plaisir d’associer montagne, soie peinte et sashiko.

Pour cette étape je me suis servie d’un joli tissu bleu pétrole profond comme fond et me suis lancée dans la broderie … de façon inattendue j’ai créé des lignes du sommet des monts s’évasant vers le bas des pentes. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’utilise l’expression « de façon inattendue », eh bien tout simplement car le sashiko permet de telles surprises, c’est un peu l’équivalent d’une écriture automatique … nous nous laissons guider par le geste.

Et, la véritable surprise a été de découvrir que tous ces petits points blancs dessinaient à l’envers de jolis monts abstraits.

Et me voilà avec un tableau imprésentable car réversible … sauf à le suspendre dans un passage !

Ces derniers mois je prends beaucoup de plaisir à ressortir de mes placards mes projets inaboutis, mes restes de tissus et autres fibres teintes etc. de ces 30 dernières années, pour leur redonner une nouvelle vie. Mener à son terme un projet ancien inabouti, n’est pas vraiment l’expression adaptée, car après tant d’années mes idées, et surtout mes « moyens » ont beaucoup évolué, parallèlement à l’acquisition de nouvelles méthodes et techniques de travail.

Ainsi il est clair que ce tableau réversible « Carrés et Montagnes » n’aurait pas vu le jour sous cette forme il y a 20 ans quand il était en début de gestation. Il aurait sans doute eu les caractères d’un patchwork avec matelassage et quilting classique.

« Carrés et Montagnes » : Tableau peint et Sashiko (70×98 cm)
« Carrés et Montagnes » – Envers du décor Sashiko (70x98cm)
Publié le Laisser un commentaire

« Carrés et Montagnes »: Tableau peint et Sashiko

Il était une fois un projet inabouti …

Il y a 20 ans j’avais envisagé de réaliser un patch en utilisant les formes géométriques, triangulaires des sommets. Pour les tons, il me semblait que bien souvent les paysages de montagnes sont tout de nuances de bruns, verts, parfois dorés. J’ai donc eu l’idée de peindre de la « soie » (ou plutôt un ersatz de soie) dans ces couleurs et d’y ajouter des touches plus lumineuses et colorées, assez improbables…

« Soie peinte« 
Patchwork de petits carrés

A l’époque j’avais peu de temps, et j’avais un peu bâclé ce patch monté à la va-vite à la machine… donc déçue il a végété au fond d’un placard jusqu’en ce début d’année 2019.

Le projet de le recycler et le mener à son terme a germé car je trouve ces morceaux de soie peinte très intéressants. Je l’ai entièrement démonté et remonté à la main de façon soignée pour aboutir à un tableau assez surprenant.

J’ai ensuite décidé de le traiter non comme un patch à quilter de façon classique mais, comme un support pour le broder selon la méthode des petits points blancs japonais, autrement dit prendre le plaisir d’associer montagne, soie peinte et sashiko.

Pour cette étape je me suis servie d’un joli tissu bleu pétrole profond comme fond et me suis lancée dans la broderie … de façon inattendue j’ai créé des lignes du sommet des monts s’évasant vers le bas des pentes. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’utilise l’expression « de façon inattendue », eh bien tout simplement car le sashiko permet de telles surprises, c’est un peu l’équivalent d’une écriture automatique … nous nous laissons guider par le geste.

Et, la véritable surprise a été de découvrir que tous ces petits points blancs dessinaient à l’envers de jolis monts abstraits.

Et me voilà avec un tableau imprésentable car réversible … sauf à le suspendre dans un passage !

Ces derniers mois je prends beaucoup de plaisir à ressortir de mes placards mes projets inaboutis, mes restes de tissus et autres fibres teintes etc. de ces 30 dernières années, pour leur redonner une nouvelle vie. Mener à son terme un projet ancien inabouti, n’est pas vraiment l’expression adaptée, car après tant d’années mes idées, et surtout mes « moyens » ont beaucoup évolué, parallèlement à l’acquisition de nouvelles méthodes et techniques de travail.

Ainsi il est clair que ce tableau réversible « Carrés et Montagnes » n’aurait pas vu le jour sous cette forme il y a 20 ans quand il était en début de gestation. Il aurait sans doute eu les caractères d’un patchwork avec matelassage et quilting classique.

« Carrés et Montagnes » : Tableau peint et Sashiko (70×98 cm)
« Carrés et Montagnes » – Envers du décor Sashiko (70x98cm)

Publié le Laisser un commentaire

Triptyque « Soie brodée et Reflets d’eau »

Comme évoqué dans un de mes précėdents articles, j’ai décidé d’explorer les utilisations possibles de mon très gros et très bel écheveau de soie … En voici une application.

J’ai commencé par sélectionner des zones dans les tons bleu et vert que j’ai longuement observées et « tripotées » (un véritable régal que de caresser cette soie). J’ai décidé de les separér en 3 groupes selon la dominante des reflets : bleu-vert, doré ou violine. J’ai ensuite appliqué les mèches ainsi extraites sur un intissé hydrosoluble pour créer en quelque sorte le « tissu » : j’ai brodé à la machine la soie de manière à la fixer en créant des ondulations compatibles avec des reflets sur l’eau …

Au vu de certains reflets j’ai recherché ce que je pouvais avoir dans mes réserves comme fibres variées que j’avais teintes depuis des annėes.

Dominante « bleu-vert« 
Dominante « doré« 
Dominante « violine »

Sur la structure ainsi obtenue j’ai ensuite appliqué différentes fibres teintes au préalable : teintures multicolores et matières diverses me permettant de jouer une fois de plus avec les couleurs. Vous aurez compris que c’est ce qui m’amuse le plus 😉.

Et un certain nombre d’étapes et de travail … voilà 3 petits tableaux intéressants sortis d’une poignée de mèches de soie à reflets multicolores.

Soie brodée aux reflets bleu-vert
Soie brodée aux reflets dorés
Soie brodée aux reflets violine

Si vous êtes intéressé, ces petits tableaux de 24 x 30 cm sont disponibles à la vente, à la page « Boutique« 

Publié le Laisser un commentaire

Tissage et Broderie de Mèches de Soie multicolore

Depuis fort longtemps je possède un matériau précieux : des écheveaux de soie multicolores sous forme de mèches. C’est somptueux ! Mais comment la mettre en valeur ?

Pourquoi ne pas essayer de la tisser ? Avec comme objectif premier de ne pas perdre ses caractéristiques : côté soyeux, brillants, multicolores aux multiples nuances et camaïeux.

Echeveaux de mèches de soie multicolore.

Tissage des mèches de soie

J’ai installé une chaîne en laine sur mon métier à tisser à peigne envergueur et ai tissé de volumineuses mèches … Etape très plaisante, avec un rendu surprenant et riche !

Tissage de volumineuses mèches de soie.

Si l’ouvrage tissé était très intéressant, il ne pouvait rester en l’état : trop fragile !!! Et d’autre part je n’étais pas satisfaite des fils de chaîne visibles qui me semblaient nuire à l’harmonie obtenue. J’ai donc décidé de travailler …

Pour que l’ouvrage soit moins fragile tout d’abord, je l’ai installé sur une gaze de tarlatane.

Broderie de la pièce tissée

Pour améliorer le tout, il m’a semblé que je pouvais rebroder sur les fils de chaîne visibles avec des cotons teints multicolores que j’ai préalablement teints avec toutes sortes de nuances.

Malgré la tarlatane mon ouvrage restait très vulnérable … il fallait trouver un moyen pour que l’ensemble reste stable pendant la phase de broderie. J’ai opté pour l’installation d’un film hydrosoluble qui m’a permis de le maintenir.

Film hydrosoluble pour maintenir le travail
 pendant la phase de broderie.

Un travail de broderie plaisant et varié. Une fois l’ensemble brodé, l’aspect global est déroutant …

Travail brodé avec des cotons teints multicolores (avec son film encore en place)

Mais quel plaisir que de découvrir le résultat obtenu une fois rincé avec beaucoup de précautions !

Après rinçage à l’eau froide et dissolution du film.
Détail du tableau.

Restent les finitions … et le choix du type de présentation : j’ai opté pour un entourage et un fond dans un tissu brillant gris perle.

Tableau finalisé (57×25 cm)

Publié le Laisser un commentaire

Tableau vitrail textile « Galets et Dentelles aux Fuseaux »

Tableau "Galets et Dentelles aux Fuseaux"

J’ai découvert la dentelle aux fuseaux, il y a quelques années auprès d’une dentellière qui proposait des ateliers d’initiation sur des moulins à dentelles queyrassins dans le vieux donjon de Chateau-Queyras. J’ai exploré ensuite différentes techniques, notamment grâce au site d’André-Pierre Limouzin (http://couvige.virtuel.free/) et quelques livres livres références (Centre du Puy en Velais)…

Encouragée par des amis à montrer cette facette de mon travail,  j’ai cherché à intégrer quelques petites réalisations dans un tableau qui combinerait plusieurs de mes thèmes actuels : tissus peints – collage -patch – motifs fascinants des galets humides de l’estran – ondulations – dentelles aux fuseaux – transparence et effet vitrail pour un tableau vivant selon la lumière au fil de la journée !

Je vous propose de suivre les étapes de cette création ! En vous épargnant les phases préliminaires de réalisations des pièces de dentelles aux fuseaux.

  • Etude des motifs des galets de l’estran

La richesse des motifs et couleurs des galets humides de l’estran est incroyable et inspirante.

20180906_165800

  • Peinture d’un vieux drap à l’acrylique sur ce thème

Pas facile … mais à force de petites touches … pourquoi pas ?

20180523_161846

  • Séchage … patience 😉

20180523_161317

  • Premiers essais …

Pas si mal … on continue …

20180523_150128

  • Découpage de bandes ondulées pour construire le dessus de ce travail

Les morceaux de draps sont découpés en fines bandes ondulées, agencées de différentes manières jusqu’à trouver cellpe qui convient !

  • Peinture du support qui recevra les pièces de dentelles aux fuseaux

Le support choisi doit être semi- translucide pour obtenir l’effet vitrail envisagé. J’ai retrouvé un vieux rouleau  de fibres destiné à être appliqué sur les murs pour être peint datant des années 1990, qui a fait l’affaire.

20180522_191114

  • Essais … disposition des morceaux de dentelles

Là encore les possibilités sont infinies … et la difficulté est de choisir !

20180524_121304

  • Réalisation du « dessus »

C’est ensuite l’étape de la réalisation du collage sur de la tarlatane pour un bon maintien, puis de la surpiqure des pièces appliquées afin d’obtenir le « dessus » du travail. Etape très plaisante avec de jolies découvertes d’effets souhaités mais un peu inespérés.

20180525_150702

  • Insertion des morceaux de dentelles entre le « support » et le « dessus »

Le dessus est découpé pour chaque « incrustation de pièce de dentelles ».

20180525_160756

20180525_161912

Le contour de chaque incrustation est ensuite piqué pour un bon maintien avec le support au 3ème plan, en prenant soin de ne pas trop fixer la dentelle pour qu’elle garde son caractère souple et gracieux.

  • Effet tableau textile

Sur un mur nous avons un tableau original où peinture, patch et dentelles aux fuseaux cohabitent…

Tableau "Galets et Dentelles aux Fuseaux"

  • Effet vitrail textile

Sur une vitre à la lumière du soleil couchant … c’est tout autre chose !!!

Avec une mise en valeur tout à fait intéressante des pièces de dentelles et de leur transparence.

20180527_194318.jpg

 

20180527_20022720180527_20035820180527_200422

Si cet article vous inspire et que vous désirez vous lancer dans une telle démarche je suis à votre disposition pour échanger et répondre à vos questions éventuelles.

Publié le Un commentaire

Tableau Textile « Sillon de Talbert »

Il était une fois un tableau textile !

Prenez du vieux drap et de la peinture acrylique.
Peignez les 3 morceaux de tissu selon votre inspiration : plus ou moins différents, contrastés ou non, mais qui vont être amenés à cohabiter !

 

Peinture 3 morceaux
Peinture des 3 morceaux de drap

Choisissez les formes géométriques que vous souhaitez utiliser … tout est permis !!! Mais … un conseil, commencez par des carrés et des rectangles.
Astuce : votre travail sera plus vivant si vous glissez quelques petits rectangles au sein des carrés (ou l’inverse).

Procéder au découpage des pièces est une étape souvent difficile, non pas techniquement, mais pour choisir les endroits à prélever dans vos 3 morceaux de tissus peints.

Prenez le temps de regarder... et de débusquer les zones intéressantes dans vos 3 tissus.
Astuce : découper une « fenêtre » dans une feuille cartonée à la dimension de votre motif géométrique (comme un pochoir).
Il vous suffit de promener votre « fenêtre » lentement sur votre tissu : vous serez étonnés par la richesse de ce que vous découvrirez ! Et vous aurez l’embarras du choix.

Marquez avec un bic à l’intérieur de la « fenêtre » les zones les plus intéressantes. Puis découpez soigneusement vos morceaux ainsi délimités.

Passez ensuite à l’étape de la composition. Un grand moment ! Testez une disposition, puis une autre, une autre encore … etc. en jouant sur les formes, les lignes, les couleurs et autres détails de vos pièces de tissu peint.

Composition
Composition : le moment des choix

Ne vous refusez pas le plaisir de savourer la richesse des possibilités. Etape cruciale … souvent à la fois plaisante et douloureuse : il faut choisir !!!

Ensuite, il suffit d’appliquer les pièces une à une avec de la colle vynilique multi-usage sur un support.
Pensez à prévoir une bordure assortie … qui donnera un plus à votre tableau.

Astuce : pour le support, le plus facile est d’utiliser de la tarlatane (gaze amidonnée utilisée autrefois pour les parementures) ou un non-tissé sur lequel on trace le cadre correspondant au tableau final.

 

Collage
Application sur la tarlatane

Une fois le tout sec… il faudra surpiquer … là encore on peut faire simple ou plus sophistiqué.
Astuce : pour vos premiers tableaux, utilisez un point zig-zag en réduisant la largeur et la longueur du point.

Surpiquage
Couture des pièces appliquées

Vous y êtes …. vous avez réalisé un tableau en utilisant les méthodes de peinture de tissus à la main, de collage, d’appliqué pour créer votre patchwork.