Publié le Laisser un commentaire

Chèche, Teinture et Sashiko

Y a-t-il une traduction adaptée en français de l’upcycling ? « Surcyclage » comme le propose Wikipédia ?

En tous les cas il s’agit bien de donner une seconde vie en les transformant à des objets et matériaux usagés, voire à jeter …

Voici un exemple, d’un vieux chèche que j’ai commencé par teindre (il était verdâtre passablement délavé). Puis je l’ai brodé à grands points selon la technique de « Sashiko » avec des fils de bambou-coton que j’ai teints avec tous les restes de teintures dont certains dataient de plusieurs mois … j’ai toujours du mal à jeter…

Comme décrit dans l’article « Chèches et Sashiko », la 1ère étape est de plier en 2 votre chèche et et de le bâtir ainsi.

Puis il convient de préparer les longueurs de fils que vous allez utiliser pour broder.

Astuce : les aiguillées doivent faire au moins la longueur de votre foulard en ajoutant au moins 40 cm pour avoir des franges de 15 cm aux 2 extrémités (il y a toujours pas mal de chutes).

Il faut évaluer le nombre d’aiguillées à préparer : pour cela vous pouvez vous aider d’un croquis ou compter approximativement en observant votre foulard selon les espaces que vous souhaitez laisser entre vos lignes de points.

En ce qui concerne ce foulard, j’avais prévu 21 lignes de points de sashiko et pour chaque ligne de points j’ai voulu associer 2 fils de couleurs différentes mais voisines… soit 42 longueurs de fils. Cela fait beaucoup d’occasion d’emmêler ces aiguillées et de perdre beaucoup de temps.

Astuce : je vous conseille d’en faire une tresse sur laquelle vous prélèverez au fur et à mesure vos fils ! pour cela il faut plier en 2 chaque aiguillée, les réunir ensuite en les maintenant avec une pince (ex: celle pour fermer les sacs en cuisine sont très pratiques), ou un fil de couleurs suffisamment lâche (pour pouvoir ensuite, tirer vos aiguillées). Dans mon cas j’avais ainsi 42×2 brins à tresser pas trop serré. Ensuite il suffit de choisir une boucle en haut de la tresse et de tirer doucement et régulièrement pour faire coulisser votre aiguillée ! Le tour est joué les autres restent dans la tresse ….

Et vous voilà avec un nouveau foulard très personnel !

Publié le Laisser un commentaire

Carnets et Compagnie …

Une amie m’a soufflé l’idée de valoriser mes « Petites pièces de récupération sashiko-boro et compagnie » en les utilisant pour confectionner des carnets. Super idée ! et je l’en remercie.

Voici donc les 6 premiers exemplaires.

Récupération batik de mola-broderie sashiko bambou blanc (15×21 cm)
Récupération batik de mola-broderie sashiko bambou blanc (12×16.5 cm)
Récupération batik de mola et fibres teintes-broderie sashiko bambou teint (12×16.5 cm)
Récupération batik de mola et fibres teintes-broderie sashiko bambou teint (12×16.5 cm)
Récupération batik de mola, verre poli Croatie, fibres teintes-broderie sashiko bambou teint (15×21 cm)
Récupération batik de mola, verre poli de Croatie et fibres teintes-broderie sashiko bambou teint (12×16.5 cm)

Et pourquoi pas une nouvelle piste pour de petites pièces de broderies de restes de fibres diverses que j’ai teintes à la main. En voici 2 exemples.

Camaïeu bleu-verts, récupération de fibres teintes et broderie machine (12×16.5 cm)
Camaïeu bleu-verts, récupération de fibres teintes et broderie main (12×16.5 cm)

Une autre façon de valoriser mes petits boutons de mokumé et tissus brodés façon sashiko. En voici 2 exemples.

Boutons verts Mokumé et broderie sashiko bambou blanc (12×16.5 cm)
Boutons bleus Mokumé et broderie sashiko bambou blanc (12×16.5 cm)

Ces carnets sont à vendre au prix de 35€. Ils seront bientôt disponible sur ma boutique en ligne.